ENTHALPY OF FUSION 

YAKU MUSEO DEL AGUA QUITO | 2016

LIFE ARTS FEST SAN DIEGO | 2017

FONDATION FRANCOIS SCHNEIDER WATTWILLER | 2017

MUSEE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE PARIS | 2018

LE FRESNOY - STUDIO NATIONAL | 2019

LA LUNE EN PARACHUTE | 2019

MUSEE DE LA CHASSE ET DE LA NATURE PARIS | 2018

Briser la glace, comme rompue et, le froid étant tombé, comme la nuit - dès lors illuminée et secrètement éclatante de se sentir fondre sous le corps et tenir à lui, le dos courbé et la respiration enfin battante comme un coeur – et ne rien condamner... l’acte est aussi étrange, intime que lointain. N’être ni « à la
masse » ni penser l’existence comme « dégelée », mais croire au segment comme temps possible d’une fièvre contrôlée, cherchant en deçà du moindre événement, le juste équilibre ou rapport entre des températures extrêmes (et, implicitement, des tempéraments extrêmes). Ne pas « jeter un froid », mais lui offrir la chaleur d’un corps que n’effraie pas la profonde solitude des immobilités cassées. Acte attendant un « geste », venant de nulle part, mais traversant les nuits et ses sourdes et fracassantes lumières. Geste imperceptible mais en un point, les yeux étant fermés, secrètement gratifiant, c’est-à-dire porté par la gratitude. C’est entre les parenthèses de l’acte que ce moment sans visibilité mais lacté se laisse pressentir. Aucune force, dès lors, ne pourrait en décourager ou dissuader la venue ; dans cette cour cernée par la mémoire figée des chasseurs, une forme d’existence échappant à tous les pièges s’expose au double jeu cristallin et diffracté de la glace et d’un secret enlacement des temps... Le mystère peut s’évanouir, la mort ne sera pas passée en ce lieu...

DANIEL DOBBELS

Anna-Katharina-Scheidegger-Enthalpy-of-f

FONDATION FRANCOIS SCHNEIDER WATTWILLER | 2017

  • w-facebook
  • w-flickr