LA RAPSODE FORAINE / LE PARDON DE ST ANNE | 2017

Video by Anna Katharina Scheidegger

On avait quitté Tugny à la tête de son big band pop, tout cordes et cuivres dehors, chanteur français en décalage, le voici ici guitariste tordu pour un album aussi étrange et rock que celui qui l’a inspiré. C’est en effet le recueil “Armor” du poète maudit Tristan Corbière (1845-1875) qui est ici porté par les guitares virtuoses du compositeur et la voix étonnante, à la fois rigoureuse et douce, de la brillante débutante Chloé Lavalou. Le duo est secondé par deux autres maîtres de leur art : Mohamed Wehady au cor anglais et Moustafa Ibrahim aux vocalises. Enregistré au Caire, cet album de sept titres intrigants, tour à tour mystiques, cruels, drôles et sensuels, fera sans doute date dans l’histoire de la mise en musique des oeuvres littéraires.

L'APOCALYPSE | JEAN DE PATOS | 2017

Translated by Emmanuel Tugny

Illustations by Anna Katharina Scheidegger

La Saison n'est pas morte dans le boccage du Der et dans la vallée de la Blaise. Loup a-t-il tué les deux fées Anankè ? Comment les animaux vont-ils s'y prendre pour raconter l'histoire sous l'oeil de Celui qui est au monde ? Ils connaissent bien les ficelles de la rhétorique ! Ils en abusent non sans humour et poésie pour nous faire chavirer dans les marécages de leur narration. « Tu vois, tu vois bien » dit Lézard Jésus-Christ. Mais que voit-on ? «Un premier corps flaccide et verveine remonte doucement à la surface, porté par la vase verte et les courants qu'animent l'exocet et l'hippocampe».

Emmanuel Tugny, né en 1968, a publié depuis 1986, une quarantaine de livres et de disques.

Des photographies originales de l’artiste Anna-Katharina Scheidegger, née en 1976, ponctuent le texte

LA SAISON | 2015

by Emmanuel Tugny

Photopgraphs by Anna Katharina Scheidegger

« Tu dis que tu ne comprends pas ce que je te dis, Elilama...Quelle importance...? Comprend-on un paysage ? »

Au cœur de douze tableaux où s’épousent les espaces, se confondent les échelles, s’entrecroisent la parole sainte et la parole impie, de Venise à Bombay, de Paris à l’imaginaire Iseora, Anankè, une prophétesse étrange, entretient avec Elilama l’agnostique et le Rabbi Yissa un dialogue tendre et mystique sur l’amour du monde, de l’être au monde et de l’être du monde.

Une œuvre singulière, inclassable, follement enchantée, que baignent d’un jour commun la sagesse des formes et les formes de la sagesse.

Des photographies originales de l’artiste Anna-Katharina Scheidegger, née en 1976, ponctuent le texte

LE RÊVE D'ANANKÈ | 2015

by Emmanuel Tugny

Photopgraphs by Anna Katharina Scheidegger

LE RÊVE D'ANANKÈ ​I

LE RÊVE D'ANANKÈ ​II

LE RÊVE D'ANANKÈ ​III

LE RÊVE D'ANANKÈ ​IV

LE RÊVE D'ANANKÈ ​V

LE RÊVE D'ANANKÈ ​VI

LE RÊVE D'ANANKÈ ​VII

LE RÊVE D'ANANKÈ ​VIII

LE RÊVE D'ANANKÈ ​IX

LE RÊVE D'ANANKÈ ​X

LE RÊVE D'ANANKÈ ​XI

LE RÊVE D'ANANKÈ ​XI

LE SILURE | UNE PAGE | 2014

sound and text Emmanuel Tugny

Images by Anna Katharina Scheidegger

MISE EN IMAGE / SON D'UNE PAGE DU ROMAN LE SILURE

Le Silure, c'est l'histoire d'Israël homme et d'Israël femme. Israël homme épouse Israël femme sur l'île d'Iseora et part à la guerre de 14-18. Il est tué et son corps est balancé dans un puits. Sous l'eau, il rencontre une créature mi-homme mi-poisson, le Silure (alias Le Nombre), et lui achète le meurtre de sa femme de sorte qu'elle le rejoigne aux Enfers. Le Silure se rend sur Iseora sous le prétexte d'effectuer l'inventaire de la bibliothèque et accomplit son oeuvre, non sans vaciller et sans voyager à travers les espaces - souvent empruntés à l'art - de cette île où vivent des êtres éternels et abstraits, un sculpteur, un jardinier, un singe, un marin, un devin, un chimiste... C'est l'histoire d'un amour qui en passe par l'assassinat mais aussi une fable sur l'accès de l'homme à sa complétude, entre appels de l'éternel et du temporel, de Dieu et du monde.

  • w-facebook
  • w-flickr